Retour sur les Accroche Coeurs 2013, du bien et du moins bien !

Ce weekend se tenait la nouvelle édition des Accroches Coeurs d’Angers, le maintenant célèbre festival d’art de rue angevin qui sévit dans l’Ouest depuis de nombreuses années. Cette année encore, l’organisation de l’événement a été confié à la société Aqua Viva Productions, la société Rennaise d’événementiel qui est en place depuis 2010. Cette année, nous entamions le 4ème et dernier point cardinal, l’Ouest avec comme dress code (plutôt léger), la plume !

 

Les accroches n’ont plus de coeur

Depuis l’arrivée de la société Aqua Viva Productions en 2010 et la réduction des budgets municipaux pour l’événement, ne nous voilons pas la face, les Accroches Coeurs ont perdu de leur sublime. Il est bien loin le temps où la ville se transformait le temps d’un long weekend (qui débutait le jeudi soir) et où les spectacles off abondaient dans toutes les rues du centre ville.

Il est bien loin le temps où le festival des accroches coeurs était un festival d’art de rue pour laisser la place à des structures monstrueusement grandes, et des shows qui n’ont plus rien à voir de près ou de loin à de l’art de rue. Mais cela, nous étions déjà au courant, se revirement de situation c’est opéré en 2010, alors cette année encore a-t-elle eu la même tonalité ?

 

Aqua Viva casse les codes de l’art de rue, et se casse elle même !

Du côté des critiques de cette édition 2013, on peut noter l’absence la plus total de structure au sein de la ville pour présenter le thème : l’Ouest. Cette année plus que jamais, il fallait véritablement être au courant que quelque chose se passait dans la ville pour être informé de la tenue des Accroches Coeurs. Pas un soupçon de vie de l’Ouest n’a été amené cette année. Si nous pensions avoir touché le fond les années précédentes, ce millésime 2013 nous indique que l’on peut encore creuser. Seule la cathédrale aura eu la chance d’être transformé le temps d’un weekend en phare, une vraie bonne idée qui n’enlève pas la déception du vide laissé dans le restant de la ville.

Du côté des changements positif entre la Cie Jo Bitume et Aqua Viva, c’était l’instauration Place de la Rochefoucault du village des saveurs. Un savant assemblage de goûts venus d’ici et d’ailleurs, parfois même véritablement d’ailleurs, hors du champ de l’Ouest. Si l’année précédente pour le Nord, ce village a été une franche réussite avec un espace bien utilisé, l’édition 2013 était en tout point mal faite.

Des queues monstres démontraient le manque d’abondance de chapiteaux présent (délai d’attente 1h vers 21h30 pour l’ensemble des stands). Les prix ont encore été gonflé cette année et il fallait débourser pas loin de 10€ pour un « plat complet ». Au final, une place bien palote et bien trop grande pour ce qui était organisée dessus cette année…

La musique, cela fédère plus de monde que l’art de rue…

Si nous avons pu voir également une évolution notable du festival des Accroche Coeurs au fil des années, c’est bien l’entrée en lice de groupes de musique sur des grandes scènes. Avec une scène au Quai des Carmes et un Picnik Electronik au parc Balzac, la musique à eu un grand rôle à jouer dans cette édition…

Pourquoi donc ? Pour fédérer autour d’un même lieu plus de personnes…Chercher des spots de théâtre de rue étant trop fastidieux, il semblerait qu’optez pour des grand espace et de la musique forte est été le choix de l’organisation cette année.

Pour ceux qui n’aurait pas pu assister aux Tempo Rives cette année, bonne nouvelle, vous avez eu droit à une deuxième édition…

 

La mairie plus que jamais au coeur du projet…

Nous avions eu droit à des propagandes municipales lors des précédentes années mais cette édition 2013 marque un véritable tournant. Avec pas moins de 3 activités tournées autour des futurs berges de Maine, la mairie en manque de soutient ces derniers mois pensent plus que jamais à la réélection avec une mise en avant des projets municipaux hors du thème des Accroche Coeurs.

Si la ville a bien rodée ces accroches 2013 en annonçant comme fil rouge la constitution de l’Atlantide pour mettre l’eau au coeur du programme, ils n’ont pas manqué d’user et d’abuser de l’événement artistique annuel de la ville d’Angers à des fins politiques.

Entre la guinguette Angers-plage (plutôt réussite), le passage de la Maine et un point historique et artistique autour de l’eau et de la Maine, se sont pas moins de 3 champs d’action qui ont été utilisé par la mairie sans réelles cohérence avec la thématique du weekend, l’Ouest.

Si l’utilisation faite de la Maine lors de ces accroche coeurs 2013 a été judicieuse et agréable, notons qu’il est impensable de voir aujourd’hui une majorité utiliser l’espace public de la sorte pour glaner quelques voix en mars prochain.

Bon, calmons nous durant quelques lignes et parlons maintenant du fond de ce festival, les spectacles !

 

De la qualité, de la quantité et du civisme, bon point sur les spectacles !

Si il aura fallut courir à droite et à gauche afin de voir l’intégralité des spectacles de cette édition 2013, il n’en reste pas moins une très bonne année au vu de la qualité des représentations données :

Cie Cirktatomik : La Quincaillerie Parpassanton

 

quincaillerie parpassanton

Les excentriques du Cirkatomik armé du plateau repas spécial rando.

Si jerepense aux folies créatrices de la « Quincaillerie Parpassanton », joyeuse bande de malade, créateurs d’objet en tout genre, plus insolite les uns que les autres pour ne plus jamais rater vos vacances. Un franche partie de rigolade magnifiquement amené par un quatuor détonnant, vraiment rafraîchissant sur les bords de Maine au Quai Ligny.

Assurant également un deuxième spectacles Place de la Rochefoucault avec le défilé des petites coutures, la Cie Cirkatomik assurait donc le show, et le faisait bien, avec du matériel et du discours pour cette édition 2013 des accroche coeurs.

Une compagnie nantaise pleine d’humour et de don du spectacle, à recommander lors de vos prochaines expériences d’art de rue à Avignon ou Aurillac par exemple.

 

Cie Armance Brown : Sieste Cubaine

 

Mais si l’on me dit également poésie et grâce, j’irais vous dire que la Sieste Cubaine était ici pour nous mettre dans tous nos états. Tous ou presque puisque le sourire, malgré que l’un des acrobates l’avaient aux lèvres, n’était pas véritablement au programme de ce spectacle. Tout en beauté et en finesse, les acrobaties de haute voltige associées à une structure des plus poétique ont fait fondre le public acquis à la cause des 4 performeurs. Oui c’était beau, oui l’amour flottait dans l’air mais pour autant l’humour était resté blotti, peut être dans l’un des rubans. Mais au diable les blagues, ici, nous avons eu 1h de prestation au goût d’art, de rue mais ou était Cuba ? Dans la musique bien sûr !

Une très grande prestation malgré les quelques couacs concernant certaines figures réalisées, mais à 18h30 le dimanche soir, nous laisserons de côté la technique pour nous faire simplement emmener avec eux, à 5 mètres de hauteur. Pour revivre l’espace de quelques minutes ce moment singulier, voir la vidéo ci-dessous :

 

Cie Bilbobasso : Polar

 

Enfin, le troisième et le plus gros coup de coeur de la rédaction de Cherchenet Angers revient à la Compagnie Bilbobasso qui autour de son « Polar » vous fait rêver, vous transporte et finalement vous fait atterrir avec toute cette douceur que représente ici le tango.

Du tango oui, mais pas que, avec toute la maîtrise du feu et de ces différents instruments (mains de feu, éventail, chandelier et les basiques torches), jamais je n’ai vu pareil utilisation du feu. Le tout posé sur un plateau rempli de sable servant à la fois de décor et d’aide aux flammes tout au long de la performance. Jamais on ne regarde sa montre, jamais nous ne décrochons des 4 (normalement 5) comparses qui chacun apportent leur pierre singulière à cet édifice majestueux. Je ne peux t’attire d’éloges devant ce spectacle qui depuis mes 10 ans d’Accroche Coeurs, doit être le meilleur que j’ai pu voir.

 

spectacle polar de la compagnie bilbobasso

Non, ceci n’est pas un film, il s’agit bien d’une pièce de théâtre, musicale, armé de danse et d’art du feu. Polar, ce n’est pas du cinéma !

 

Des artistes au top, une organisation en flop

Bien trop guidé par la mairie et tenté par des événements grand format (cf. le spectacle Entre deux rives) qui a dû coûter cher, très cher pour un semblant de 14 juillet, l’organisation des accroche coeur cette année encore n’a pas été à la hauteur de se que l’on peut attendre d’un festival d’art de rue, festif et visant à rassembler tous les angevins. Autour d’un thème mal mené et d’une absence réelle d’idées sur « comment faire vivre Angers le temps des accroche », nous ne pouvons qu’être inquiet sur la tenue pendant encore 3 nouvelles années du festival Accroche Coeurs par l’équipe d’Aqua Viva.

Du côté des représentations par contre, un gros oui à la programmation des petits spectacles qui ici et là on été de très grande qualité. Des artistes au top et participatif comme « Le Cercueil » de la compagnie Haïtienne ou encore El Nino Costrini, déjanté et terriblement attachant. Les équipes des Accroches ont donc toutes les cartes entre leurs mains pour réussir en 2014 à fédérer les angevins et plus encore à cet événement qui brille à chaque nouvelle rentrée, en recentrant sur les spectacles à taille humaine, laissant libre le reste du budget à l’habillage de la ville qui manque affreusement…

 

About evenstood

Nicolas Robineau de son vrai nom, evenstood est le cofondateur du site d’actualité Angers Cherchenet. Angevin pur souche, il s’intéresse particulièrement au sport, et donc aux Ducs ainsi qu’au SCO d’Angers, mais également à la politique. Bon vivant, il prendra aussi plaisir à vous faire découvrir, ou redécouvrir, des hauts lieux culinaires de la ville. C’est donc dans ces divers sujets que vous le retrouverez au fil de vos lectures.

Pas encore d'avis.

Donnez-nous votre avis !

N'oubliez-pas de donner une note !

1 Etoile2 Etoile3 Etoile4 Etoile5 Etoile (5 votes, noté: 2,80 sur 5)
Loading...

CommentLuv badge

Top